Avoir a l’œil les loups en habit d’agneau

Avoir a l’œil les loups en habit d’agneau

Des représentants des organisations de la société civile du Cameroun (COMMINSUD), de la Côte d’Ivoire (COPAGEN), du Burkina Faso (ROPPA), du Ghana (GRAIN), du Niger (Swissaid), du Nigéria (LJ4WA), du Sénégal (CRAFS), du Togo (AFSA), et de Synergie Paysanne du Bénin pays organisateur ont valide la Strategie de Plaidoyer contre l’accaparement des terres et pour la promotion de l’agriculture familiale en Afrique de l’Ouest le 23, 24 et 25 Septembre 2014 a Porto Novo (Republique du Benin).


« l’Etat des lieux de la lutte contre l’accaparement des terres en Afrique de l’Ouest avec un focus au plan juridique et au plan institutionnel ».
Des initiatives internationaux avec le G8, la Banque mondiale, l’Union Européenne, l’Organisation de la Francophonie ou le MCC proposent aux Etats Africains des réformes des lois nationales pour permettre aux multinationales de s’implanter sur le continent à travers un partenariat gagnant-gagnant.
Un tel partenariat ne fera qu’appauvrir davantage les exploitations familiales, qui ne vont rien gagner face aux multinationales. Pour cette raison, il a fait état au plan Africain et sous régional de quelques initiatives comme la Land Policy Initiatives ou la West African land harmonisation framework.
Au plan juridique, il a rappelé ;
 – Comment supporter les luttes en Afrique de l’ouest (organiser la résistance: développer une culture de la résistance)
 Dire non a l’accaparement des terres!
 Ne pas se laisser distraire par les « Guideline » et autres mesures de l’agrobusiness
 Avoir a l’œil les loups en habit d’agneau (FAO, donors, CAADP, WB, AGRA, etc)
Ainsi, il considère ces luttes citoyennes comme une alternative avec tout le combat que GRAIN mène par exemple au Mozambique, au Sénégal, etc.
Vision de la stratégie : « D’ici à 2030, l’Afrique de l’Ouest est une région où la législation sécurise les droits fonciers de tous les usagers notamment les exploitations familiales et protège les droits des communautés locales sur les ressources naturelles, en vue de garantir la paix sociale, la souveraineté alimentaire et un développement durable ».
De même pour l’Objectif général qui est ceci : « Contribuer à la sécurisation foncière des communautés locales et des exploitations familiales pour un développement durable »
Un plan d’action a été unanimement adopté à l’issu des travaux avec la satisfaction générale de tous.
Les travaux ont été sanctionnés par une conférence presse où le Secrétaire Général de la Synergie Paysanne a rappelé que tous les pays de l’Afrique de l’Ouest sont touchés par ce phénomène d’accaparement des terres avec des impacts négatifs sur l’agriculture familiale et donc sur la souveraineté alimentaire. Malgré la résistance des paysans, de la population et des organisations de la société civile, le phénomène continue de prendre de l’ampleur.
C’est pourquoi il est impérieux de mutualiser les forces et les ressources au plan national, sous régional, régional et mondial pour contrer ce phénomène a-t-il précisé.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s